Comment faire pour avoir plus de temps

Nous sommes en janvier. C’est la période des bonnes résolutions,

C’est la période où de nombreuses personnes se découvrent une vocation pour le sport.
C’est la période où de nombreuses personnes se disent qu’elles devraient renouer avec leurs amis, les inviter plus souvent.
C’est la période où de nombreuses personnes se disent qu’elles devraient se cultiver, lire plus, aller au théâtre.

Bilan… un mois plus tard. Plus aucune de ces bonnes résolutions ne tient !

Comment faire pour les tenir ?

La principale raison qui empêche de réaliser ses bonnes résolutions

J’ai mené mon enquête. J’ai demandé à de nombreuses personnes de me donner la principale raison pour laquelle ils n’ont pas tenu ces bonnes résolutions.

J’ai eu ce genre de réponses:

  • Après une journée de boulot, j’ai pas encore le temps d’aller faire du sport… de voir des amis, d’aller faire une sortie.
  • Le week-end, j’ai pas le temps non plus, il faut que je me repose.

citation temps.pngBref. Si l’on décode, la réponse est: « J’ai pas eu le temps».

Alors là, tout de suite, je réplique que le temps, ça se prend !

Chaque fois que vous ouvrez la bouche pour dire « J’ai pas eu le temps»…

Dites plutôt: «J’ai pas pris le temps». Ce n’est pas pareil.

Il y a un fait qui mérite d’être répété.

Chacun dispose, chaque jour, exactement du même nombre d’heures que Léonard de Vinci, Albert Einstein, Michel-Ange ou Mère Thérésa en ont eu à disposition !

Le problème n’est pas de trouver du temps.
Le problème c’est de l‘utiliser pour ce qui en vaut la peine.

Comment faire pour avoir plus de temps ?

Comment avoir plus de temps. N’est pas la bonne question !

La meilleure question à se poser est de savoir quelles activités ne méritent pas que j’y accorde du temps.

S’il faut en trouver, je peux vous aider. Ces dernières années je me suis débarrassé de beaucoup d’activités chronophages.

La télévision est la principale perte de temps

vieille-tv.pngLa première des activités chronophage, qui arrive en tête devant les autres, c’est la télévision.

C’est fou le temps que l’on peut perdre à regarder cette boite à guignol !

Le monde est divisé en deux:

  • Ceux qui rêvent de passer à la TV en la regardant
  • Ceux qui y passent par ce qu’ils font des activités nettement plus intéressantes que de regarder la télévision !

À méditer si votre rêve est de passer sur le petit écran !

Les médias ne me concernent pas

L’autre principale activité chronophage dont je me suis séparée. C’est de suivre l’actualité.

Il fut un temps, je m’abonnais à tous les flux RSS que je pouvais trouver. J’étais abonné à deux quotidiens et deux hebdomadaires. Mais finalement, je n’arrivais jamais à tout lire. Ce qui est frustrant. Puis je me suis débarrassé de toute source d’actualité.

J’ai ainsi dégagé beaucoup de temps pour m’engager dans beaucoup de projets plus intéressants. Finalement, les médias ne font que de relayer des peurs, de me fournir des informations qui ne me concernent pas, et bien souvent je n’apprends rien dans les médias.

Clue_Guns_Pack.pngCela fait 50 ans que les médias relayent régulièrement toute l’actualité du conflit israélo-arabe, mais tentez de trouver quelqu’un qui a vraiment compris ce qu’il s’y passe !

Je crois que l’on peut aisément remplacer les 5 minutes quotidiennes d’énumération du nombre de morts par quelque chose de plus constructif. Cinq minutes par jour, en une année, ça fait presque 4 jours ouvrables de travail !

Largement le temps de lire trois bouquins et de regarder deux documentaires qui expliquent bien la complexité du conflit israélo-arabe !

Actuellement, j’écris ce texte dans le train, pendant que d’autres, à quelques sièges de moi, se gavent de copié-collés d’agence de presse dans des journaux gratuits.

Gratuits, vraiment ? … tout comme la télévision, ils sont bourrés de publicité. Donc ils ne sont pas gratuits. (Et pour ce qui n’est pas de la pub, le contenu est déplorable!) Vous les payez en mettant à disposition votre temps de cerveau disponible ! (Comme le disait Patrick le Lay ex PDG de TF1.)

La publicité n’est qu’un des nombreux facteurs qui font de la télévision une machine à lobotomiser. Le Dr en neuroscience Michel Desmurget le montre bien dans une conférence à écouter par ici.

Ma meilleure astuce, c’est d’arrêter ce qui ne vaut pas la peine

Voici donc ma meilleure astuce pour réussir à tenir vos bonnes résolutions. Virez la télévision et les médias en tous genres et ainsi vous aurez le temps d’inviter vos amis, de faire du sport, d’aller au théâtre et de lire de nombreux livres passionnants !

A propos de livres passionnants, cet article participe à l’évènement inter-blogueurs “Votre meilleure astuce pour appliquer vos bonnes résolutions” sur le blog Des Livres Pour Changer de Vie.

Sur ce blog vous trouverez les résumés de nombreux de livres passionnants dont notamment « La spirale dynamique« , un livre qui a totalement changé ma vision du monde et dont je parle à plusieurs endroits sur ce site. Je vous invite à cliquer ici pour voter pour mon article si vous l’aimez !

Carpe diem

Henry David Thoreau disait:

La vie est trop courte pour que l’on soit pressé….

Le temps de nos ancêtres était cyclique. Il dépendait des cycles de la nature.

Puis la notion de progrès est arrivée. Le mot révolution à changé de sens. Au lieu de décrire un cycle dans lequel tout revient en place, comme la révolution de la terre autour du soleil, le mot révolution signifie un changement radical où l’on ne revient pas en arrière.

Avec la notion de progrès, où il faut toujours aller de l’avant, le temps cyclique laisse sa place au temps linéaire, au temps qui contient un début et une fin.

C’est la religion judéo-chrétienne qui a introduit les prémices de ce temps linéaire. Le temps biblique commence avec la genèse et se termine avec l’apocalypse, le temps des révelations.

Dès la genèse, il nous est conté l’histoire de la chute de l’homme. Adam et Eve sont chassés du jardin d’Eden. Ils sont chassés de ce paradis terrestre et n’ont aucune chance d’y revenir. C’est un événement irréversible. C’est le début du temps linéaire.

Dans les religions orientale, le temps est toujours cyclique, même si le cycle est très long.

De nos jours, le temps s’accélère. Il faut aller toujours plus vite. C’est la course à la vitesse. On invente des moyens de transports toujours plus rapides. Des processus de fabrication toujours plus rapides.

On invente une foule d’objets et d’outils qui sont sensés nous faire gagner du temps.

Les moyens de communication n’ont jamais été aussi rapide qu’actuellement. Un message peut faire le tour de la planète en moins d’une seconde.

Mais paradoxalement, tout ces moyens à notre disposition sensé nous économiser du temps ne nous libèrent pas. Au contraire, ils nous rendent prisonnier du « tout, tout de suite ».

Nos moyens de communication nous rendent esclave. Il est normal d’être atteingnable tout le temps.

De plus en plus, nous sommes obligé de devenir multi-tâche, de tout faire en même temps. Il y a de nombreux débat pour savoir si nous sommes capable d’assurer ce multitâche, ou si finalement, nous ne sommes qu’en train de perdre la capacité de concentration.

Nos moyen de communication sont tellement prenant, que la notion de lieu a tendance à disparaitre. Vu que nous sommes disponible tout le temps. Nous sommes là, tout le temps.

Chacun se balade avec sa tribu dans la poche.

Ainsi, la notion de rendez-vous n’a plus lieu d’être. Pourquoi se donner rendez-vous si vous êtes toujours en contact avec vos amis ?

Dans le même ordre d’idée, il devient tout d’un coup étrange que les magasins ayent des heures d’ouvertures. La suisse doit être encore un des rares bastions du monde occidental où l’on trouve des horaires.

C’est bien, nous sommes donc capable d’aller toujours plus vite. Mais où vas-t-on ?

Lorsque l’on se déplace vite on n’est pas capable de profiter pleinement de tout.

Jean-Jaques Rousseau disait que l’on se déplace en voiture, mais que l’on voyage à pied !

Ainsi le voyage inclu une découverte.

Savoir prendre le temps est une richesse. Savoir apprécier le moment présent sans être en train d’imaginer toute les contrainte du moment futur est une richesse.

J’entend souvent cette phrase: Je n’ai pas le temps….

Mais c’est souvent plutôt…. je n’ai pas pris le temps…

Apprenons à prendre le temps !

Réflexion à propos des unités de temps et de lumière

Réflexion à propos des unités de lumière et de temps

La lumière

Il y a de nombreuses unité de mesure dans le domaine de la lumière et souvent peu de gens sont au courant de ce que cela signifie. Voici quelques infos à ce sujet.. C’est en lisant le catalogue interdiscount que j’ai remarqué qu’il y a plein d’unité que je ne connais pas !

Le contraste

En lisant le catalogue interdiscount, il y a de nombreuses indications à propos des télévisions et projecteurs. Une indication sur le contraste est souvent indiquée, mais que signifie elle ?

Exprimé sous la forme d’un quotient valeur en lux : 1, soit la valeur en lux d’un signal blanc à 100% moins valeur en lux d’un signal blanc à 0%, le tout divisé par la valeur en lux d’un signal blanc à 0% (un signal blanc à 0% correspond à du noir).

2000:1 signifie donc que 2000 est le rapport entre la valeur en lux du signal blanc à 100% – la valeur en lux d’un signal blanc à 0% (la plage maximale en lux du blanc) tout ceci divisé par la la valeur en lux du signal blanc 0%.

En bref, il y a un rapport de 2000 entre la valeur en lux du noir et la valeur maximale en lux du blanc.

Mais qu’est ce qu’un lux ??

Le lux

Le lux est une unité de mesure de l’éclairement lumineux. Il caractérise le flux lumineux reçu par unité de surface.

1lx = 1lm / m^2

Le flux lumineux se mesure en lumen…. mais qu’est ce ??

Le lumen

Le lumen est l’unité dérivée du système international utilisée pour le flux lumineux. En physique, Son symbole est lm.

Par définition, 1 lumen correspond au flux émis dans un angle solide de 1 stéradian par une source ponctuelle uniforme située au sommet de l’angle solide dont l’intensité vaut 1 candela.

1lm = 1cd x sr

C’est donc une unité dérivée de la candela……. encore une unité mais qu’est ce donc ?

La candela

La candela est l’unité de mesure du système international de l’intensité lumineuse, c’est-à-dire de l’éclat perçu par l’œil humain d’une source lumineuse.

La candela est une des 7 unités de base du système international (SI). Sa définition est:

La candela est l’intensité lumineuse, dans une direction donnée, d’une source qui émet un rayonnement monochromatique de fréquence 540×1012 hertz et dont l’intensité énergétique dans cette direction est 1/683 watt par stéradian.

Selon cette définition, l’intensité lumineuse dépend de la puissance énergétique envoyée. Cette puissance est la dérivée d’une Energie…. !

Cette définition n’est qu’une écriture précise de ce que l’on utilisait auparavant comme unité… la chandelle… Candela c’est du latin et ça veut dire chandelle… voilà pourquoi ! Donc là ça devient tout de suite plus concret. 10 candela, c’est l’intensité de 10 chandelles !

Il semble que l’ordre de grandeur de l’intensité lumineuse d’une ampoule que l’on peut trouver pour éclairer une pièce est de l’ordre de 120 candela !

Donc en gros.. le candela fourni une source de lumière avec une intensité. Puis cette intensité va être diffusée dans l’espace avec un flux en lumen selon un angle solide. Puis il est utile de voir l’éclairement que ce flux est capable de faire sur une surface d’un mètre carré.

Pour en revenir au contraste, c’est donc le rapport entre l’éclairement maximal d’une surface en blanc et de la même surface en noir.

quelques infos très intéressantes par ici: http://www.sonelec-musique.com/electronique_theorie_led_et_lumiere.html

Le temps

Le temps est bien la grandeur pour laquelle les unités sont le plus folklorique… il n’est pas facile de s’y retrouver.

Le temps est une grandeur difficile à appréhender. C’est une grandeur absolue pour tout le monde, mais elle est relative depuis qu’Einstein a tenté d’en percer les mystères!

Pour l’humain, le temps est absolu, et se présente sous forme de cycles qui sont en général issus de phénomène astronomique. Puis, pour désigner des intervalles de temps, on utilise des multiples ou des divisions des cycles de base.

Le cycle jour/nuit est le premier qu’un humain remarque et peut compter. Ensuite, il y a le cycle lunaire qui s’observe bien par les multiples phases par lesquelles il passe. Et finalement c’est au travers des saisons que l’humain est capable d’observer le passage des années.

Nous avons donc 3 cycles principaux:

  • le jour
  • le mois
  • l’année

La problématique de la mesure d’intervalles de temps selon ce principe, est que les 3 phénomènes astronomiques de base qui règlent notre vie sont indépendants et que les divisions qui en ont été faites sont toute arbitraire et souvent très différentes.

On tente de faire un nombre de jour entier pour donner un mois et un nombre de mois entier pour tomber sur une année, mais ce n’est pas possible ! Il y a donc des correctifs. Des années bissextiles.

Vu la difficulté, les astronomes on renoncés depuis longtemps à faire corréler tous ces cycles. Ainsi, notre calendrier est un calendrier solaire, il ne se préoccupe en rien des phases de la lune. Par contre le calendrier musulman est un calendrier lunaire. L’année dépend des phases de la lune.

Le mois que nous utilisons dans le calendrier grégorien est donc un mois artificiel qui a une durée qui correspond à un nombre de jour fixe dans la durée ressemble au mois lunaire par simple héritage historique.

Les humains actuels utilisant ce calendrier ne se préoccupent donc plus que de 2 cycles naturels.

  • le jour
  • l’année

Les durées plus longues se calculent en fonction de ces cycles de bases. Pour les longues durées on utilise les multiples d’année. Certains multiple sont très utilisés donc il ont des noms.

  • millénaire = 1000 années
  • siècle = 100 années
  • décénie = 10 années
  • lustre = 5 années
  • année

Pour mesurer des durées plus courte que l’année, on utilise des nombres de jour. Ainsi on a donné des noms aux durée qui sont utilisées fréquemment.

  • mois
  • semaine

Ainsi, on a reconstitué l’équivalent du mois pour le synchroniser sur la durée du jour. Cependant l’utilisation des mois est très compliqué, elle doit toujours être contextualisée pour être précise, car suivant de quel mois on parle il n’a pas la même durée !! Cette durée varie entre 30 et 31 voir 28 ou 29 pour le mois de février !

N’importe quoi !! actuellement l’inventeur d’un système pareil se ferait lyncher tout de suite ! La semaine est une durée de 7 jours. Le pourquoi de l’utilisation de 7 et pas 8 ou 9 jours n’est pas très clair. Il y a certainement la référence biblique du nombre 7 que l’on retrouve partout. Le genèse indique que Dieu à construit le monde en sept jours.

Mais cette durée de 7 jours correspond également au quart du mois lunaire. Le cycle de la lune est divisé en plusieurs phases que l’on nomme parfois quartier. (nouvelle lune, premier quartier, pleine lune, dernier quartier) Chacune de ces phase correspond donc à une semaine. C’est une explication astronomique de la durée de la semaine. Puis cette durée à certainement été normalisée à 7 jours pour simplifier l’utilisation de la semaine.

Le jour et l’année sont deux cycles qui sont contraignant, on est obligé de faire avec. Le cycle de la lune, à moins d’être marin breton et moins contraignant pour les activités courante.

L’agriculture dépend du cycle des saisons, donc l’année est une mesure importante pour un humain. Lorsqu’il fait nuit, l’activité humaine est fortement entravée. Le cycle jour/nuit est donc un cycle dont il est difficile de ne pas tenir compte !

Plus la technologie avance, plus les cycles naturels dirigent de moins en moins les activités humaine. Avec l’invention de la lampe, donc de l’évolution du feu à la lampe à led, le cycle du jour et de la nuit peut être modifié pour un humain en condition spéciale. Cependant, peu d’humain vivent et aiment vivre coupé totalement de la lumière solaire, donc le cycle est toujours présent.

Avec l’agriculture sous serre et la globalisation des transports l’agriculture ne dépend plus du cycles des saisons, et donc l’année n’est plus indispensable comme moyen de mesure du temps.

L’humanité est donc arrivée à un point technologique qui lui permet de se libérer de ces cycles naturel contraignant qui jalonnent le temps. Cependant, par héritage culturel, on utilise toujours ces mêmes unités de mesures car elle sont toujours visible. On peut imaginer que dès le moment où ces cycles ne seront plus visibles la mesure du temps se fera différemment. Avec l’avènement de monde virtuel ou avec le voyage spatial on peut imaginer que la mesure du temps se fasse autrement !

Nous n’avons parlé ici que des durées d’un jour et plus. Au fil du temps, les civilisations humaines ont senti le besoin d’utiliser des intervalles de temps inférieurs au jour.

L’idée a donc été de diviser la journée en intervalle de temps: l’heure. Il semble que ce soit les babyloniens qui sont à l’origine de la décision arbitraire de diviser le jour en 12 parties. En effet, le babyloniens utilisaient un système de numération en base 12.

En comptant la nuit, dans la durée d’un jour complet, on trouve 2 fois 12 heures, soit 24h dans un jour.

Puis au fil du temps, selon les besoins on a encore divisé les heures. Cette dernière à été divisée en 60 parts pour donner naissance à la minute, et pour continuer on a encore divisé la minutes par 60 pour obtenir des secondes.

Ensuite pour plus de précision, on a commencé à différencier les 10ème de seconde et les 100ème de secondes.

Bref, c’est la partie la plus arbitraire et la plus compliquée de la mesure du temps.

Chaque époque de l’histoire ajoute sa mesure de durée et l’utilise selon sa manière de compter.

Ainsi pour des durée de l’ordre de l’année et plus ce sont des multiples d’année qui sont compté et ont parfois des noms. Pour une durée d’une grandeur entre le jour et l’année, on utilise des jours comme base et des constructions à base de jours que sont les semaines et les mois.

Pour différentier les moments d’une journée, on utilise un découpage en heure selon une base 12.
Pour mesurer des durées entre l’heure et la secondes on utilise un double découpage en base 60 !
Pour mesurer des durées inférieurs à la seconde, comme dans les compétitions sportive, on utilise un découpage de la seconde en base décimale !

Il existe donc plusieurs bases de calcul différentes pour mesurer un intervalle de temps!

Ce système est très compliqué. Le système international d’unité est sensé uniformiser les unités de mesures pour tout le monde. Il y a donc pour les grandeurs physique de base une seule unité qui est définie.

Pour le temps, c’est la seconde qui a été choisie. On a créé de toute pièce une définition de la seconde qui corresponde à la durée de celle qui existait déjà. A la grande différence que l’on ne se base plus sur un dérivé astronomique pour définir la seconde. Depuis 1967 c’est l’atome de césium qui défini ce qu’est une seconde. La définition exacte est:

La seconde est la durée de 9 192 631 770 périodes de la radiation correspondant à la transition entre les deux niveaux hyperfins de l’état fondamental de l’atome de césium 133

En 1997 cette définition a été complétée pour préciser les conditions de l’atome: Cette définition se réfère à un atome de césium au repos, à une température de 0 K

Ainsi, en se basant sur une définition hors de l’astronomie, il est possible de totalement s’extraire des cycles astronomiques qui régissent la mesure du temps depuis que l’humain mesure le temps.

Dans l’idéal, il se pourrait que l’on utilise la seconde comme unité de base et ensuite comme pour n’importe quelle unité SI on la décline en puissance de 10 multiple de 3.

Nous avons le mètre et le kilomètre pourquoi ne pas avoir la seconde et la kiloseconde.

Après tout est question d’habitude.

  • 1Ks = 16.666 minutes ~= à notre quart d’heure
  • 10ks = 2h 46 minutes
  • 1Ms = 11jours 12h 46 minutes
  • 1Gs = 31 ans 251 jours 13h34 minutes 53 secondes

Ensuite, pour définir un rendez vous, comme il existe un moyen de donner des coordonnées spatiale pour désigner un lieu. Il faut aussi un moyen d’indiquer un moment précis dans le temps.

C’est la base d’un calendrier, d’indiquer l’heure. A quoi peut ressembler un calendrier basé uniquement sur la seconde et les des multiples SI ???

1 Dec 2008 : 14:22

se déplacer à pied est plus rapide que de se déplacer en voiture

Se déplacer en voiture est-ce vraiment plus rapide qu’à pied ?

L’idée est de faire un petit comparatif entre le temps que prend un voyage en voiture… et le temps que prend un voyage à pied…

Au premier abord on serait tenter de dire quil n’y a pas photo, la voiture est plus rapide que la marche !

Mais en y réfléchissant un peu plus, si l’on compte ce que coûte la voiture en temps de travail… la marche c’est pas si lent !

On va tenter de quantifier tout ça.

Quel est le coût réel d’une voiture?

L’achat du véhicule

Combien coûte la voiture moyenne…. ?

Le coût au kilomètre

Mobility a fait le calcul du coût réel d’une voiture.

Les coûts liés à la mobilité pour une petite voiture de tourisme de 1000ccm (soit 1600ccm) et 10’000 km par an s’élèvent à environ:

  • CHF 6’860.- (ou 7’660.- pour voiture de service2) coûts fixes (location de la place de parc, impôt sur les véhicules à moteur, responsabilité civile, casco, vignette, service de dépannage, amortissement)
  • CHF 2’960.- (ou 3’356.- pour voiture de service2) coûts variables (essence, huile, remplacement des pneus, entretien, réparation)

Comparaison entre le CarSharing (par km: CHF 0.79) et/ou les transports publics (par km: CHF 0.15):

100% voiture
privée1)
CarSharing
100%
50% CS
+ 50% TP
25% CS
+ 75% TP
100% TP
5’000km 8’340.- 3’950.- 2’350.- 1’550.- 750.-
7’500km 9’080.- 5’925.- 3’525.- 2’325.- 1’125.-
10’000km 9’820.- 7’900.- 4’700.- 3’100.- 1’500.-
15’000km 11’300.- 11’850.- 7’050.- 4’650.- 2’250.-
20’000km 12’770.- 15’800.- 9’400.- 6’200.- 3’000.-

Légende
CS: CarSharing
TP: transports publics

Chiffres en gras: le CarSharing avec Mobility ménage votre porte-monnaie!

1) Coûts calculés avec le calculateur « Frais kilométriques » 2007 du TCS
2) Dans l’ensemble des coûts, on tient aussi compte des frais administratifs découlant des voitures
de service.
L’entreprise devant supporter ces frais, le CarSharing en devient encore plus
intéressant financièrement.

Le coût de l’infrastructure

C’est nécessaire, c’est caché, mais ce n’est pas négligeable. Combien coûte le réseau de route ?

En 2007, le canton de Neuchâtel a alloué 84 millons de CHF pour les route, ce qui correspond à CHF 494.- par habitants. (pour 170000 habitants.)

Pour avoir un ordre de grandeur de ce que cela représente, Si l’on mélange les dépenses des communes et du canton de Neuchâtel, on arrive, en 2007, à une dépense moyenne globale de 12696.- par habitant. (la moyenne suisse est à 12053.-) (Selon des calculs de Jean-Pierre Gehlfi)

Pour avoir plein de statistiques et de chiffres, il existe une enquête sur le budget des ménages privés fait par l’ofs. Il sembe que 8,5% du revenu d’un ménage suisse est consacré aux transports. Le revenu moyen suisse est de 6000.- par ménage.

Il semble que le revenu d’un ménage est assuré aux 3/4 par le revenu du travail. (4500.-) Le reste c’est quoi ? Des rentes sociales diveres, des titres de propriété, la bourse…

Le but est de trouver une correspondance pas trop mauvaise entre une somme d’argent et un temps de travail. Ainsi on peut estimer le temps de travail qui est consacré à une tâche ou une autre, et en l’occurence aux transports en voiture.

Premier essai d’estimation grossière:

8,5% du revenu de 6000.- est consacré aux transports. Soit 510.-. De cette somme, les 3/4 sont issu d’un temps de travail. Donc 382.5. Si l’on considère que les gens travaillent 40h par semaine. Donc. 160h par mois. (à afiner comme réflexion). On peut se dire que les 4500.- / 160h = 28.125 /h (heu… combien il y a de personne dans un ménage et combien de temps de travail ?)

Donc pour gagner les CHF 382.5 nécessaires aux transports, il faut travailler 13.6h par mois.

..

L’OFS propse quelques statistiques à propos du coût des transports. Compte des transports suisses 2005 (PDF, 657 KB)

En gros, on y apprend que le coût total des transports par véhicule (tout compris) coûte 70,5 milliards de CHF par an. Donc on peut dire en gros que le coût du transport en voiture coûte en moyenne 10 000 CHF par an par personne ! (et ça reste une moyenne !)

..

Un calcul déjà fait dans cette brochure…

L’idéologie sociale de la bagnole.pdf

En fait on nous renvoie à ivan illitch:

Ivan Illich (Energie et Equité, Ed. Le Seuil):

– lire la brochure

– telecharger le PDF (855 ko)
Ivan Illich Energie et équité
52 pages A5

Un résumé du livre: http://lesverts.fr/article.php3?id_article=2560

Changement de notre notion du temps

Changement de notre notion du temps

Suite à un article de Thierry Crouzet: http://blog.tcrouzet.com/2009/12/24/avez-vous-deja-porte-une-montre/

… J’ai réalisé que notre rapport au temps est vraiment en pleine révolution ces dernières années.

Le temps se fluidifie.

Il y a une foule de comportement qui se passaient à horaire fixe qui sont en train de disparaitre dans la plus grande indifférence !

  • Les horaires de bus deviennent des cadences
  • Les magasins sont ouverts de plus en plus longtemps. Dans les grandes villes 24h/24 7/7 .. dans les contrés perdues avec les coop pronto… 18h/24h 7/7
  • Il y a de plus en plus de gens qui ont des horaires libres
  • Les pauses de midi se racourcissent où disparaissent. Il n’y a plus de moment où tout le monde s’arrête en même temps.
  • De plus en plus de gens ne partagent plus un repas familial à plusieur en même temps. Chacun mange dans son coin.
  • On ne donne plus rendez-vous à ses amis… on dit.. Je t’appelle….
  • Il y a des émissions en continu à la TV. La mire a disparue.
  • Internet ne s’arrête jamais. On peut tout avoir sur le web quand on veut et tout de suite !
  • Les infos débarquent en flux continu au moment de l’actualité. On n’est plus obligé de suivre la périodicité d’un quotidien ou d’un hebdomadaire pour rester informé. (D’ailleurs l’info est périmée si elle est publiée dans le journal du lendemain !)

 

Cette évolution nous pousse à toujours être dans le flux.. a toujours suivre se qu’il se passe au moment où ça se passe.. A toujours être atteingnable sur son téléphone.

La montre devient un objet inutile vu qu’il n’y a plus d’horaire à respecter nul part !

Chacun vit à son rythme. ça peut paraitre bien, mais est ce que ça l’est vraiment ?

ça veut dire que la société s’individualise encore plus. Qu’il n’y a plus moyen de trouver un moment où tout le monde passe un moment ensemble.