Mes notes à propos du documentaire BAM – Les Bâtisseurs de l’Ancien Monde

Mes notes sont encore très but…. Mais c’est déjà ça… « release early, release often… »…

Le documentaire BAM les Bâtisseurs de l’Ancien Monde est sorti en novembre 2018.

Voici la bande annonce:

C’est le nouveau film de Patrice Pouillard, le réalisateur du très connu et controversé documentaire: la révélation des pyramides.
Mes notes à propos de la révélation des pyramides sont ici…   et ci-dessous, je vais donc faire une telle page à propos de BAM – Les Bâtisseurs de l’ancien monde. Car il y a de nombreux sujets qui m’interrogent et que j’ai envie de développer.

Genèse du film Bâtisseurs de l’Ancien Monde

BAM batisseurs ancien monde film afficheL’origine de BAM est pleine de rebondissements. A l’origine c’était la suite de la Révélation des pyramides. Mais suite à une brouille entre le réalisateur et l’informateur. Le film BAM est en fait devenu une sorte de Reboot

Certaines mauvaises langues disent que ce film est nul et n’apporte rien de plus, car la vraie source, l’informateur n’est plus aux commandes…

Il est vrai qu’il y a de nombreux thèmes qui sont semblables et repris. (notamment la notion de lien entre la coudée royale égyptienne et le mètre, les constructions cyclopéennes de part le monde qui sont énormes, vieilles et anti-syssmiques, la notion de grand cercle…)

Cependant, il y a aussi pleins de nouveaux sujets étonnants et bien fouillés, je pense notamment aux grottes de Barabar et à la machine d’Anticythère.

On peut dire que ce film Bâtisseurs de l’ancien monde est un reboot de la révélation des pyramides, ou un remake… mais, le réalisateur a pris le temps de voir les critiques faites à son film précédent, de reformuler correctement certains propos et d’expurger ce qui n’est pas fiable. (notamment son informateur qui a tendance à prétendre tout et son contraire et ne veut jamais montrer ses sources ! .. mais qui malgré tout apporte des idées à creuser…)

Je trouve que ce film apporte des faits tout à fait intéressants qui font réfléchir à la question posée….

Sommes nous la premières civilisation « avancée » sur cette planète ?

J’espère que ce film sera largement vu et que l’on creusera encore plus les sujets qui sont soulevés. C’est la raison pour laquelle je fais cet article.

Pour voir le film BAM – Bâtisseur de l’Ancien Monde en streaming, c’est tout simple… c’est par ici…. pour la modique somme de π € 😉

Le fameux bloc H en pierre

Sur le site de Puma Punku en Bolivie, il y a des blocs en pierre en forme de H. Il se trouve que ces blocs sont nombreux… et si on mesure leur hauteur ça fait…. exactement…. 1 mètre !

h bloc pierre puma punkuh bloc pierre puma punku hauteur 1 metre

Fabrication industrielle ??  Surtout qu’il y a plusieurs exemplaires !

h bloc pierre puma punku hikea

On retrouve ce H aussi sur les piliers de Gobekli Tepe en Turquie.

H gobekli tepecomparaison H bloc de pierre gobekli tepe et puma punku

Voici un extrait du film qui présente les H de Puma Punku..

Pas dans le film, mais permet d’en savoir plus sur le sujet.

En octobre 2018, Joseph Davidovits et l’institut géopolymère ont sorti une étude des roches rouge sédimentaire de Tihuanaco et des blocs d’andésite de Puma Punku (les H ).
Il semble bien que ces roches sont des géopolymères Donc les roches n’ont pas été taillées, mais moulées !

Les pierres rouges sont probablement faites avec un géopolymère avec catalyseur alcali.
Les blocs en H sont probablement faits avec un géopolymère avec catalyseur acide.

L’acide proviendrait de diverses plantes qu’on trouve dans les environs… ce qui correspond à la légende locale qui dit qu’il existe une plante pour ramollir la pierre ! .. bref un acide ! Un article scientifique sur le lien entre les plantes et la fabrication de pierre est en cours de relecture par les pairs…

Voici un lien vers l’article scientifique « Ancient geopolymer in south-American monument. SEM and petrographic evidence » dans la revue Elsevier…

Davidovits a déjà montré que certaines pierres des pyramides de Gizeh sont des géopolymères à base de calcaire. On le voit grâce à l’étude paléomagnétique des pierres des pyramides de Gizeh. Les moments magnétiques de la pierre sont alignés et prouvent que ce n’est pas la sédimentation qui a fait la pierre.

Voici une vidéo qui explique la technique utilisée en Egypte pour fabriquer des pierres en calcaire ré-aggloméré (géopolymères) et les mouler pour faire des blocs de construction des pyramides.

Avec l’andésite, c’est nouveau. C’est une roche volcanique. L’étude montre qu’il y a des matières organique dans les blocs, ce qui n’est absolument pas naturel !!

Voici l’extrait au bon endroit (39 mintues, soit 7 minute avant la fin) de l’annonce de Joseph Davidovits à propos de l’étude faite à Puma Punku qui montre que l’on a des géopolymères.

Les géopolymères sont à mon avis une très très bonne explication de beaucoup de mégalithe dont on se demande comment ils ont été déplacé tellement les blocs sont énormes, ou comment ils ont été taillé tellement la roche est dure (comme l’andésite). Ça explique aussi la fabrication de nombreux artefact que l’on trouve dans les musées comme le disque de sabbu et autre « plats » qui sont en schiste tout fin et replié.. choses quasi impossible à faire à la taille sans casser la roche.

De plus les géopolymères explique certainement la fabrication de nombreux vases en roche très dure (comme le gneiss) que l’on a retrouvé sous la « pyramide » à degré de Djoser à Saqqarah.  (ou encore ce mini « bol tout replié« )

Pour en savoir plus sur la pierre moulée de type géopolymère, j’ai écrit tout un article sur le sujet… c’est par ici….

L’avis du tailleur de pierre et bâtisseur de cathédrale Jean-Louis Boistel

Dans le film, on voit Jean-Louis Boistel s’exprimer. C’est un tailleur de pierre, à l’ancienne. Il a fait des études de « bâtisseur de cathédrale ».. si si, ça existe encore ! Il dit que ça prend 10 ans !

Dans les bonus de BAM, il y a quasi 1h30 d’interview de Jean-Louis Boistel.

Voici la bande annonce de ce bonus….

Le film et les autres bonus sont par ici…

Dans cet interview on lui pose des questions sur les techniques de construction de divers murs un peut partout dans le monde. C’est souvent sur la base de photos qu’on lui apporte.

Voici un bref résumé de ce qu’il dit.

Selon lui, on peut tailler du granite sans trop de soucis. Mais pas avec du matos de castorama… avec des bons outils qui proviennent d’un excellent forgeron. (il dit même qu’il a connu un forgerons magicien qui lui a fait des outils qui n’ont pas eu besoin d’être reforgé en 30 ans d’utilisation !)

Il privilégie donc les outils forgés à la main. En fer… et pas au tungstène…. !!
Très intéressant qu’il dise que c’est possible. Car souvent on nous le présente comme « impossible ».

Par contre il trouve que c’est impossible de faire ce que l’on voit en égypte sur du granite avec des cailloux comme outils !  (la réponse standard des égyptologues quand à la taille des obélisques.)

Jean-Louis Boistel pense que les sculptures en granite Egyptiennes sont certainement faites avec des outils en fer forgé. Il en discute avec des amis égyptologues tailleurs de pierre qui semblent d’accord avec lui.

C’est contraire à l’avis majoritaire des égyptologues qui prétendent que les outils en fer n’existaient pas. Mais quand on voit les découvertes très récentes sur les pigments du bleu égyptien qui est fluorescent et qui permet de refroidir les batiments..… moi je me dis qu’on est encore loins de tout savoir sur la techniques de pointes d’il y a quelques millénaires ! Tout est possible !

Si il y avait des outils en fer, alors pourquoi est-ce que l’on ne retrouve pas ces burins ?
=> il évoque le fait que les métaux sont rares et systématiquement reforgés, ou transformés en clou… donc plus c’est ancien.. moins on retrouvera de trace d’outil.

Jean-Louis Boistel évoque aussi quelques techniques de bâtisseurs de cathédrales pour déplacer des gros blocs. Il dit que ces techniques sont en voie de disparition tellement on abuse de l’utilisation des machines. Il suppose que peut être dans le passé il y avait encore d’autres techniques qui ont disparues ?

A propos d’un des coffres du Serapeum de Saqqarah: Il faut beaucoup beaucoup beaucoup de temps, les bons outils sont nécessaire, mais ça ne suffit pas. « En voyant ça on pense machine…« .

Quand on lui montre une photo d’un bloc de pierre de Tiahuanaco, (à 1h15) il dit:

« Ce qui est quand même un peu curieux, c’est qu’on voit un négatif d’autres éléments qui viennent s’emboiter dedans ou qui sont derrière….. Un peu comme si tout ça s’était de l’agglomérat coulé sur une structure porteuse en autre pierre….. Voyez les joints, les espèces de traces que l’on a, qui correspondent peut être à chaque carré. Un peu comme ce que l’on obtient quand on fait des découpes machine sur des blocs de pierre…. aujourd’hui. »

jean-louis boistel tiahuanaco

Quand j’entend un tailleur de pierre autant qualifié dire que ça ressemble beaucoup à un agglomérat de pierre moulée….  et que d’un autre côté, le prof. Davidovits publie un article scientifique qui dit que les pierres de Tiahuanaco sont des géopolymères, donc de la pierre moulée.

… et bien je crois que là on a résolu le mystère. Non ?

Interview passionnant d’un passionné !

La machine d’Anticythère

Voici un extrait du film à propos de la machine d’Anticythère. C’est hallucinant de savoir qu’il y a 2000 ans il existait des appareils aussi sophistiqués !

Ciceron avait même parlé de l’existence d’une telle machine, mais de la trouver c’est encore autre chose !

Le coup des engrenages qui « respirent » pour adapter la vitesse des engrenages est vraiment un des points les plus passionnants de ce film !

Voici quelques aperçus de ce à quoi devait ressembler cette machine d’anticythère:
machine anticythere BAM astronomie machine anticythere BAM engrenage machine anticythere BAM mecanisme machine anticythere BAM systeme solaire calculateur machine anticythere BAM

Petite question proposée dans le film:
« Comment diviser un cercle en 223 parties ? »
=> Si t’as une idée… indique là dans les commentaires.

comment diviser un cercle en 223 parties

Les grottes de Barabar en Inde

Les grottes de Barabar sont des grottes creusées dans des rochers dans le nord de l’Inde.

  • Gopika
  • Vadathika
  • Vapiyaka
  • Karan chopar
  • Visva zopri
  • Sudama
  • Lomas Rishi

grotte barabar lieux BAM grotte barabar lieux grotte gopika

Les grottes de Barabar sont tout à fait remarquables pour leur géométrie et surtout leur finition. Les surfaces sont plus lisses que du verre !!!

rugosite du verre

Les surfaces ont été mesurées à l’aide d’un rugosimètre. Il y a des surfaces lisses avec des aspérités de l’ordre du micron !

rugosimetre grotte barabar 1 micron

Une des questions soulevées par le film, c’est…. comment les bâtisseurs s’éclairaient ??

C’est pas dans le film, mais voici une piste de réponse…. à l’électricité !
Voici comment créer une batterie à partir d’un texte du sage Indien Agastya qui a vécu il y a 4000 ans !!

Cuivre + zinc + sciure de bois + sulfate de cuivre (cou de paon en langage alchimique)

Sur l’entrée de certaines de ces grottes il y a des inscriptions commanditées par l’empereur Ashoka vers – 260.  Elles indiquent que l’empereur offre ces grottes à une secte d’ascète de l’époque.

Ce qui surprend, c’est la grande différence de précision entre les inscriptions et la surface de la grotte. Ça semble montrer que ce ne sont pas du tout les mêmes outils et commanditaires.

inscription grossiere ashoka grotte barabar inscription grossiere ashoka grotte barabar detail BAM

La géométrie des grottes de Barabar est également tout à fait intéressante. Il y a des effets de résonance du son. Les grottes sont même souvent appelées « Grottes sonores ».

Un scan 3D des grottes a été réalisé pour mieux observer leur géométrie.

scan 3d grotte barabar BAM scan 3d grotte barabar vapiyaka gopika karan chopar vadathika sudama scan 3d grotte barabar profile sudama vapiyaka karan chopar gopika scan 3d grotte barabar gopika profile geometrie scan 3d grotte barabar gopika scan 3d grotte barabar sudama scan 3d grotte barabar vadathika scan 3d grotte barabar

On voit qu’il y a une grotte qui est restée inachevée….  et/ou que l’on a tenté de terminer et qui a été loupée…

La surface des grottes de Barabar n’est pas sans rappeler un autre site. Le Serapeum de Saqqarah et ses coffres à boeufs tout lisse.

Il est même étonnant que là aussi, il y a un coffre inachevé….  ça semble être la règle chez les bâtisseurs de l’ancien monde. Tout comme il y a des Moaï inachevés sur l’iles de Pâques (on les voit au début du film et où il sont placés.. ça remet en cause la théorie qui dit qu’ils sont justes glissés pour les lever.), il y a l’obélisque inachevé d’Assouan, et on vient de le voir ci-dessus il y a un grotte inachevée à Barabar…

serapeum coffre inacheve

La précision du polissage des coffres à boeufs n’est cependant pas autant bonne que celle des grottes de Barabar… mais bon à moins de 3 microns… c’est pas mal non plus !

serapeum finition rugosimetre 2 micron

Mesure des grottes sonores de Barabar

Pour le film les bâtisseurs de l’ancien monde, des mesures des résonances sonores ont été effectuées dans les grottes de Barabar.

On découvre que malgré les formes diverses et variées des grottes. Elle résonnent toutes à 200Hz. On dirait bien que c’était là la fonction de ces grottes. Mais pourquoi ?

scan 3d grotte barabar accoustique gopika 200hz

La grotte de Sudama a des mesures tout à fait étonnante. On a un rayon de sphère qui est de 6 mètres, dont le centre est posé à 1 mètre de hauteur !

Encore une fois, le mètre semble être connu depuis des millénaires !

Quine des bâtisseurs

Déjà dans La révélation des Pyramides on abordait le fait que la coudée royales égyptienne est basée sur le 6ème d’un arc de cercle dont le diamètre vaut 1 mètre !  (pi/6 en mètre)

Dans BAM, on en rajoute une couche pour parler du système d’unité de mesures des bâtisseurs de cathédrales. Soit, la quine.

Il s’agit d’un système de mesure qui est basée sur des rapports du nombre d’or.

quine des batisseurs BAM

On a là des proportions de longueur. Mais il faut encore calibrer ces longueurs sur une dimension précise. Il se trouve que l’empan vaut 20cm soit… 1/5 de mètre !

Il semble bien que le mètre, qui n’est qu’une fraction de la circonférence de la Terre, soit connu depuis longtemps.

empan pied coude metre
Dans le film BAM, on voit Quentin Leplat qui nous parle d’une étude statistique qu’il a faite sur les portes d’église et il nous indique que l’on trouve fréquemment des portes qui font 1m de largeur ! (où des mesures dérivées)

Gobekli Tepe

Ce lieu chamboule complètement les idées sur l’évolution de l’agriculture et de la sédentarisation.

A Gebekli Tepe, il y a des enceintes avec des mégalithes gravés. Les traits sont très fins. Le site a été découvert dans les années 1990… (bien qu’on savait depuis 1963 qu’il y avait des anciennes traces d’habitations humaines)

gobekli tepe

Le site a été très bien conservé, car il a été intentionnellement enfoui !! Pourquoi ?

Il y a encore de nombreux cercles qui sont sous terre. Il y aurait donc 16 cercles. Ce qui représente près de 250 mégalithes.

La datations des éléments les plus anciens remontent à près de 14 000 ans ! A cette époque, il n’y avait pas d’agriculture !

Ceci chamboule la théorie qui dit que pour construire, pour avoir une organisation capable de construire un tel site, il faut avoir déjà passé la révolution agricole, ce qui laisse du temps pour faire autre chose que se nourrir.

gobekli tepe datation

A Gobekli Tepe…  il y a des sculptures de panier.

gobekli tepe gravure panier

Ceci rappelle l’histoire du dieu civilisateur mésopotamien Oannès. Un dieu souvent représenté avec un panier. Un dieu qui est venu enseigner l’agriculture aux peuples….   et ça ne semble pas le seul dieu civilisateur avec un panier….

dieu mésopotamien oannes

Petite subtilité…. Gobekli Tepe signifie La colline du Nombril….
Il doit y avoir pas mal de nombrils sur cette planète, déjà Rapa nui, l’ile de pâques est le nombril du monde… mais aussi Cuzco…
(On voit tout ces lieux dans le film…)

Une ancienne civilisation victime d’un cataclysme ?

On peut se demander si tout ces nombrils ne seraient pas des lieux d’enseignement des dieux pour apprendre au peuple la civilisation.

Les dieux seraient des rescapés d’une ancienne civilisation victime d’un cataclysme. Il y a un légende persistante dans tous les peuples. C’est le mythe du déluge.

Ce déluge ne tombe pas de nulle part.

Il y a une période appelée le Dryas récent pendant laquelle il y a eu des changements climatiques importants. La température a chutée de 7°C puis est remontée de 10°C, ce qui a entrainé une montée des océans de l’ordre de 120m. On peut aisément imaginer que des régions peuplées aient été victime d’un engloutissement.

dryas recent temperature

On retrouve d’ailleurs des vestiges engloutis. Notamment dans l’océan Indien. Le tsunami de 2004 a eu pour effet de découvrir pendant 30 minutes des vestiges proches des côtes.

Est-ce que ce serait là le début du mythique continent de Kumari Kandam dont parle la tradition Tamoule ? Ce continent est souvent associée à la Lémurie.

kumari kandam continent englouti ocean indien lemurie

Graham Hancock a écrit le livre Magiciens des Dieux qui va tout à fait dans ce sens. Il est interviewé dans BAM – Bâtisseurs de l’Ancien Monde et indique que sur les murs du temple d’Edfou en Egypte il y a toute une histoire qui raconte l’arrivée des Dieux en Egypte suite à la destruction de leur pays d’origine.

J’aimerai bien avoir la traduction de ce texte ! J’en ai trouvé quelques fragments sur le site d’Anton Parks qui lui aussi reprend cette idée pour son livre La dernière marche des dieux.

Une université allemande est en train de finaliser la traduction intégrale des hiéroglyphes du temple d’Edfu. Mais le travail ne semble pas encore totalement publié…

temple edfou histoire origine des dieux

Graham Hancock en Bonus dans BAM

Le film BAM contient aussi 11h de bonus !!

Là il y a beaucoup de matière pour aller plus loin.

Voici notamment le bonus avec 1h15 d’interview de Graham Hancock qui aborde de nombreux sujets.

Dans ce bonus il répond notamment à une des question que je me posais…  Où est-ce que l’on peut avoir une traduction du texte qui est sur les murs du temple d’Edfu.
Il recommande de s’intéresser aux travaux de l’égyptologue Eve A. E. Reymond.

Je vois qu’elle a écrit tout un livre: The Mythical Origine of the Egyptian Temple. Quelques extraits sont visibles sur google books.. sur amazon le livre est vendu plus de 300 $ !! … Il doit pas être très courant !!

… Quelques infos sont disponibles ici dans ce livre: The Cygnus Key: The Denisovan Legacy, Gëbekli Tepe, and the Birth of Egypt de Andrew Collins.

Ouais.. en effet, comme le doit Graham Hancock, c’est pas simple à trouver les infos !

Il parle encore d’un truc que j’avais jamais entendu, c’est l’idée que la précession des équinoxe qui nous fait changer de « paysage » céleste, ne serait pas forcément le fruit d’une variation de la Terre qui bouge sur son axe de rotation, mais plutôt d’une orbite de tout le système solaire autour de l’étoile Sirius, un système binaire.

Cette thèse est développée par Walter Cruttenden et le Binary Research Institute.

Il y a encore beaucoup d’autres choses dans cette interview… J’en parlerai plus tard quand je prendrai le temps de le faire..  en attendant.. regarde cette vidéo:

BAM ITW – GRAHAM HANCOCK *** VO SOUS-TITRÉE *** from BAM INVESTIGATIONS on Vimeo.

=> le streaming a changé de plateforme.. donc ce bonus de BAM se retouve par ici…

Une connaissance ancienne de la géométrie de la Terre

Les nombreuses références au mètre, ainsi que la machine d’Anticythère semblent nous indiquer que depuis très longtemps, il y a des gens qui ont une connaissance précise de la géométrie de la Terre. (Géo .. la terre.. mètre… mesure !)

En moins sophistiqué que la machine d’Anticythère, mais en pas mal plus vieux aussi, perso, j’aime bien le disque de Nebra. Le réalisateur a été voir cet objet, mais je ne sais pas pour quelle raison, il a été écarté du film. Il est à remarquer que ce disque peut aussi être considéré comme un « ordinateur » astronomique et que la circonférence du disque fait.. 1 mètre !

Il semble plausible qu’une civilisation ayant ces connaissances ait existé il y a quelques millénaires et qu’elle a été détruite, ne laissant que quelques rescapés qui ont été enseigner leur savoir à une autre humanité naissante dont nous sommes les descendants.

Eléments repris du film précédent

Le reste du film BAM – Bâtisseur de l’Ancien Monde présente encore quelques sujets qui étaient déjà présents dans La révélation des Pyramides, notamment les dimensions de la grande pyramide de Gizeh et de sa chambre haute en granite d’Assouan. On retrouve toute une géométrie basée sur le nombre d’or. (et pi) Ce qui évidement fait ressortir des relations dans tout les sens en proportion. De plus, au de là de la proportion, la dimension de la pyramide et de sa chambre haute est réalisée pour faire des relations qui ne fonctionnent qu’avec la connaissance du mètre !

Le style granite bien poli et géométrie parfaite fait évidemment tout de suite penser à une parenté avec de nombreux autres sites. Ces derniers étant souvent alignés sur un grand cercle (appelée équateur penché dans LRDP), et placés sur des zones sismiques.

Ensuite, on revient sur l’ile de Pâques qui présente une géométrie tout à fait singulière. On dirait bien qu’il y a une construction de l’ile basée sur une géométrie liée au nombre d’or ! (toute géométrie liée à un pentagone, et donc aussi à une étoile à 5 branches donne naturellement des relations liées au nombre d’or)

Le centre même du triangle formé entre les 3 principaux volcans est à une distance de 16180km de la grande pyramide de Gizeh !!! (1.618 étant le nombre d’or)
(Ce fait a déjà fait couler beaucoup d’encre et d’octets.. mais il semble bien que ce soit le cas… )

Personnellement, je n’explique pas comment c’est possible. L’ile serait artificielle ? où alors il y a des effets naturels qui font que le nombre d’or se retrouve partout…. même dans l’émergence d’iles !?

On retrouve bien le nombre d’or en phyllotaxie (arrangement des feuilles, etc…)… pourquoi pas en géologie ?

ile de paques rapa nui geometrie il de paque rapa nui geometrie pentagone

Voilà donc l’état actuel de mes notes… je vais peut être compléter au fil des interactions avec les visiteurs. N’hésite pas à mettre de commentaires.

Et n’oublie pas d’aller voir le film BAM – Bâtisseurs de l’Ancien Monde……. en Streaming c’est ici en….  Ça en vaut la peine. C’est plein de magnifiques images, et la musique est géniale 🙂

Et voici le site officiel du film BAM: bam-investigation.com (Il y a de nombreuses heures de bonus passionnants !)

10 thoughts on “Mes notes à propos du documentaire BAM – Les Bâtisseurs de l’Ancien Monde

  1. Répondre

    […] Le nouveau film de Patrice Pouillard est sorti en novembre 2018. Voici mes notes à propos de ce film: BAM – Bâtisseurs de l’ancien monde…. […]

  2. Répondre

    […] bon, ça n’explique pas pourquoi ils font précisément 1 mètre de haut !! On a pas résolu tous les mystères ! […]

  3. Répondre

    […] Le monde des Hommes (les Terres du milieu) et le monde des Dieux. (D’ailleurs on trouve des étranges statues en H à Puma Punku, à Gobekli Tepe… C’est la forme des pylônes des temples égyptiens et des façades de catHédrale) . […]

  4. Répondre
    Yassine Kanouni - 10 mars 2019

    Bonjour,

    Je cherche a répondre a la question : Comment diviser un cercle en 223 Parties ?

    Je ne suis pas scientifique, ni mathématicien, donc j’ignore ou se pose le probleme, mais si vous n’y arrivez pas via les formules mathématiques, je propose une simple experience sur laquelle un cercle serai muni de 223 rayons ( formes pour plate de 5 cm de hauteur et longueur = au Rayon du cercle, au bout de ces rayons accrochés un systeme d’aimant ou encore un systele électromagnétique, a chaque rayon aurait une charge opposée a son voisin, si chaque rayon dispose exactement de la meme quantité d’energie exercée sur le rayon voisin, alors logiquement les rayons devraient trouver un équilibre au sein de chaque charge qui s’oppose a celle de son voisin.

    Ce que j’ai raconté n’a peut etre aucun sens, mais ca m’est passé par la tete en lisant, cet article.

    Par ailleurs j’aime beaucoup le travail de Patrice, qui aide a remettre en question nos savoirs considérés comme acquis et irréfutables, au profit de l’évolution de l’humanité, et non à sa déperdition comme c’est le cas actuellement.

    1. Répondre
      Martouf - 28 mars 2019

      Merci pour ces réflexions intéressantes.
      La question est posées dans le film… alors autant tenter d’y répondre.

      Je crois que ce que Patrice voulais faire sortir de cette question c’est qu’il faut quelques connaissances mathématique pour arriver à concevoir un appareil… avant même de le fabriquer.

      Perso, je me dis qu’il y a des moyens simple basée sur les diagonale de carrés, double carré.. triple carré…. c’est souvent utilisé comme technique par les anciens…. mais là j’ai pas testé de voir si ça peut faire un angle qui correspond à ce qu’on cherche….

      Bonne journée

      1. Répondre
        Le Sudiste - 8 avril 2019

        Salut,
        un bien bel article avec plein de liens, beau boulot!

        Concernant la façon de diviser un cercle en 223 parties égales, vous me faites un peu peur tous les deux…
        Si c’est une question posée dans le film, c’est très étrange, mais j’avais déjà remarqué que l’ami Patrice Pooyard n’était pas spécialement un grand copain des mathématiques.
        Pas grave, il n’y a rien de plus simple.

        Nous utilisons les degrés pour mesurer un angle. Un tour complet c’est 360 degrés, un demi-tour 180… On va chercher l’angle entre deux dents.
        Là, je fait un tour complet avec mes 223 dents.
        223 dents font donc un tour de 360 degrés
        Entre deux dents, l’angle est donc de 360/223 soit 1,61435 degrés.

        On a calculé les angles, mais on peut calculer aussi la distance (le long de la roue) entre chaque dent.
        Si le rayon de la roue est de 3 cm par exemple, la circonférence de la roue est de 2 x 3 x 3,1416 soit 18,8496 cm
        Sur la roue, les dents sont donc espacées de 18,8496/223 soit 0,845 mm (millimètre)

        Voilà, c’est tout.

        Bye
        Le Sudiste

        1. Répondre
          Martouf - 9 avril 2019

          Merci pour le compliment à propos de l’article.

          Sinon à propos du calcul, en effet, c’est une question dans le film. Elle vient du mécanisme d’anticythère.
          C’est la roue solaire principale qui a 223 dents…

          Alors faut pas avoir peur. Je suis tout à fait capable de faire un calcul simple du genre 360/223 …. mais la question est plus subtile… comment faire ce calcul à la façon grecque antique…

          Matthias Buttet de chez Hublot qui a refait ce mécanisme en version moderne miniature parle très bien du mode de pensée qui a créer cette machine. Ce n’est pas du tout le mode de pensée actuel.
          (Il l’exprime surtout dans les bonus du film)
          Il explique que de nos jours on ferait une machine avec directement la solution mathématique juste à un problème, mais avec des nombre à virgule sans beaucoup de sens.

          Alors que dans cette machine, il y a de nombreux cycles qui se superposent pour approcher la solution juste, mais à base de cycles complets. (Par exemple le cycle de Méton qui fait correspondre les périodes orbitale de la lune et du soleil tout les ~ 19 ans)

          La méthode de conception est différentes. Donc on peut imaginer que les mathématiques derrières sont différentes aussi ?

          Il est connu que les grecs de l’antiquité utilisaient la géométrie pour calculer et pas l’algèbre.
          L’exemple du problème de la quadrature du cercle est parlant.
          On ne peut pas le résoudre de façon géométrique, car pi est un nombre transcendant. Ainsi on ne peut que l’approcher. (par la méthode de kochansky par exemple)
          On voit que l’approche mathématique est identique à celle de la conception de cette machine d’anticythère. Plusieurs cycle superposée qui se corrigent l’un l’autre…

          Pour résoudre la quadrature du cercle de nos jours, on utilise pi sous forme algébrique. C’est la valeur exacte parfaite et on a le résultat.
          Mais quand on va devoir le réaliser on devra aussi faire une approximation. On va prendre une valeur approximative de PI. Mais c’est pas grave par ce que le monde physique n’est pas le monde mathématique parfait !

          Pour revenir à notre calcul des 223 dents. Je proposais les notions géométrique de composition à partir de carré, bi-carré, tri-carré. Car on les voit souvent comme base de la géométrie sacrée. Les vieux bâtiments comme les cathédrales sont construit de cette manière. On utilise les diagonales des carrés, etc.. donc racine de 2 , racine de 3… racine de 5.. ce qui nous ouvre directement la construction racine de 5 + 1/ 2 qui est le nombre d’or….

          Et si j’observe le calcul du nombre de dents de cette roue solaire, je trouve: 360/223 = 1,61435 .. soit la meilleure approximation du nombre d’or (1.61803…) que je puisse faire avec un nombre entier de dents….
          On retombe dans une idée de cycles qui vont être « la meilleure approximation à base d’entiers »..

          Moi ça m’interpelle.
          Surtout que je vois ça partout. Notamment la grande pyramide de gizeh a une géométrie très liées à la quadrature du cercle. Et il y a deux variantes possibles. La hauteur = racine du nombre d’or.. ou 4/pi …on a deux approximations qui tournent autour de la valeur exacte sans la toucher jamais…. comme la suite de fibonacci est la meilleure approximation du nombre d’or.. sans jamais l’atteindre…

          Tout comme la coudée royale égyptienne (et celle des bâtisseurs de cathédral) a aussi deux définition soit pi/6 soit nombre d’or ^2 / 5
          Encore deux approximation qui sont les meilleures approximation d’un lien entre pi et le nombre d’or deux nombres « mythique » chargé de sens.

          Donc voilà, on est pas dans des maths qu’on apprend à l’école de nos jours.. on est dans une autre vision du monde. C’est probablement pour ça que ça parait étrange au premier abord… mais c’est tout à fait logique 😛

          Bonne journée ensoleillée

  5. Répondre

    […] carré génératrice de la géométrie du nombre d’or.. et d’autres. On retrouve aussi les H à puma Punku, gobekli tepe, sur la forme de temple égyptien et celle des cathédrale […]

  6. Répondre

    […] plus en plus on découvre que les anciennes constructions sont liées avec le son. Notamment les grottes sonores de Barabar en Inde, et la chambre haute de la grande pyramide de Gizeh en granite avec ses proportion parfaitement […]

  7. Répondre

    […] que ce soit leur fonction première… il y a encore du boulot pour savoir ce que c’est.. mais ces dernières années on y beaucoup d’info qui sont vues autrement dans l’archéol… […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Scroll to top
%d blogueurs aiment cette page :